Petit coup de cœur de Manné, à la lecture de la quatrième de couverture de Et puis, Paulette… Elle l’a lu à une vitesse folle et me l’a passé.

Il se lit vite, il détend, il attendri, il fait sourire… personnellement un peu déçue par la fin. Une impression de fin bâclée, expédiée en quelques pages à peine, finalement de rester sur ma faim.

IMG_4018

Puis, un passage à Cultura a fait que je suis tombé sur Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom. Passée sur ma petite déception de la fin de Paulette, j’ai eu de suite envie de retomber dans ses mots et son style. Et après celui là, j’ai compris que les fins en pointillées, laissées en suspension, ouverte à l’imagination, c’était ça Barbara ! Et, maintenant, j’aime bien ça ;)

Heureusement, qu’en embarquant Tom sous le bras à Cultura, j’avais pris Mélie aussi ;) A peine Tom finit, je me plongeai dans la vie de Mélie. Et j’ai trouvé ça plutôt rigolo de ne pas les avoir lus dans l’ordre chronologique de leur sortie quand plongé dans l’histoire de Mélie je me suis souvenu d’un passage de la vie de Tom et que j’ai dû le rechercher. Un petit clin d’œil de l’auteure.

J’ai adoré la compagnie de Barbara tout l’été, à la piscine, en voiture sur la route de la mer, dans le jardin pendant les chaudes nuits d’été, pendant la sieste des petits, volets fermé pour garder le frais… C’est pour ça que je me garde Allumer le chat, sous le bras, pour l’été prochain héhé !

Puis surtout, le froid et l’hiver arrive, il est temps de rentrer, au chaud, Under the dôme ! Vous l’avez sentit la bonne transition un peu pourrie ? hihihi

IMG_4019

Tonton Julien me l’avait prêté bien avant l’été et je l’avais même un peu commencé. ‘fin presque rien quand on regarde le pavé que c’est !!! Mais je l’avais vite laissé tomber pour Barbara. Pardon Stephen !

Mais là, va falloir que je speed un peu. J’ai aperçu dans la semaine une bande annonce qui indique que la série adaptée du roman commence jeudi ! Et j’adore lire avant de voir. Confronter ce que mon interprétation et mon imagination ont créées, le physique, la voix, l’attitude des personnages, les grandeurs, les couleurs des décors… à ce qui va passer à l’écran. Pour vous aussi, je suppose que c’est pareil ? ;) Pour moi, John Caffé « comme le café, sauf que ça s’écrit pas pareil, patron » était tel que je l’avais imaginé.

J’espère que je ne serais pas déçue par la série, je n’ai pas lu les critiques, mais avant ça, je file lire un peu, histoire d’avoir une bonne avance sur les épisodes… ;)